La Campagne mondiale pour la prévention des catastrophes

Le thème de la Campagne est le suivant: Les hôpitaux sont-ils à l’abri des catastrophes: Réduire les risques, protéger les installations sanitaires et sauver des vies. Au cours de ces deux années, le secrétariat de la Stratégie Internationale de Prévention des Catastrophes (ONU/SIPC) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), avec le soutien de la Facilité mondiale pour la réduction des catastrophes et la reconstruction de la Banque Mondiale, agiront en partenariat avec les gouvernements, les organisations internationales et régionales, les organisations non gouvernementales et les individus de par le monde, pour sensibiliser l’opinion publique à la manière et aux raisons de redoubler les efforts pour protéger les installations sanitaires et s’assurer qu’elles fonctionnent bien au lendemain des catastrophes et des situations d’urgence.

Cette Campagne définit le cadre d’analyse de la question relative aux “Hôpitaux à l’abri des catastrophes” en relation avec le mandat du secrétariat de l’ONU/SIPC qui met l’accent sur les aléas naturels. Il ne prend pas en compte les questions d’ordre général liées aux hôpitaux et à la sécurité médicale comme les infections auxquelles s’exposent le patient et le personnel, la réduction des erreurs médicales ou  la capacité de traiter des épidémies massives. La plupart de ces éléments revêtent chacun, une  importance dans la mesure où ils contribuent à la sécurité générale des structures hospitalières, mais vont au-delà des objectifs de la Campagne mondiale.

Qu’est ce qu’un hôpital à l’abri des catastrophes?

Les hôpitaux à l’abri des catastrophes se présentent sous toutes les formes et tailles. Toutes les installations sanitaires – grandes ou petites,  urbaines ou rurales – sont la cible de cette Campagne. La notion d’hôpitaux à l’abri des catastrophes ne concerne pas simplement la protection matérielle des bâtiments.  Cette notion s’applique aussi dans les cas où les services de santé sont accessibles et fonctionnent au mieux de leur capacité, immédiatement après une catastrophe ou une situation d’urgence.
Un hôpital à l’abri …

  • … ne s’effondrera pas en cas de catastrophes, tuant des patients et le personnel

  • … peut continuer de fonctionner et fournir les services de base au moment où ils sont le plus requis

  • … est organisé, avec la mise en place de plans d’urgence et un personnel sanitaire formé pour que le réseau reste opérationnel.

Pour veiller à ce que les hôpitaux et autres structures sanitaires soient à l’abri des catastrophes, cela requiert un engagement solide des plus hautes autorités politiques, un appui et une contribution de tous les secteurs de la société.

Pourquoi centrer la Campagne sur la notion d’ “Hôpitaux à l’abri des catastrophes” ?

Les hôpitaux,  structures et autres services sanitaires font partie de la ligne de front de la sécurité communautaire en temps normal et leur rôle est particulièrement fondamental en temps de crise. Cependant, ils ont été à maintes reprises, sauvagement détruits ou incapacités après les catastrophes. Il y a de multiples exemples de structures sanitaires — depuis les plus sophistiquées jusqu’aux centres médicaux modestes mais vitaux — qui ont connu ce sort.

L’importance des hôpitaux et de tous les autres types de structures sanitaires va au-delà du rôle direct de la préservation des vies qui leur est assigné. Ils représentent également des symboles puissants de progrès social et un préalable pour la stabilité et le développement économique. Aussi, une attention particulière devra être accordée à leur intégrité matérielle et fonctionnelle dans des situations d’urgence.

La bonne nouvelle vient du fait qu’au regard de la connaissance actuelle et  avec un engagement politique solide, les pays peuvent réduire les risques de calamité dans les hôpitaux et centres médicaux et les mettre à l’abri des catastrophes.

Quels sont les objectifs de la Campagne?

La Campagne mondiale pour la prévention des catastrophes avec pour thème: les Hôpitaux à l’abri des catastrophes – vise à sensibiliser l’opinion et à effectuer des changements susceptibles de:

  • Protéger la vie des patients et du personnel médical en veillant à la résilience structurelle des installations sanitaires

  • Garantir le fonctionnement des structures médicales et des services connexes au lendemain des catastrophes et des situations d’urgence, en cas de besoin

  • Améliorer les capacités du personnel médical et des institutions pertinentes en matière de prévention des risques, y compris la gestion des situations d’urgence.

Comment donner corps à la Campagne?

  • Susciter un intérêt pour cette question importante. Saisir chaque opportunité pour sensibiliser l’opinion en inscrivant ce thème à l’ordre du jour des rencontres au sommet et des réunions techniques. Documenter et échanger les bonnes pratiques en matière de sécurisation des hôpitaux contre les catastrophes.

  • Prendre en considération toutes les composantes clés des réseaux des services sanitaires comme les centres de soins de santé primaire, les banques de sang, les laboratoires, les entrepôts et les services des urgences médicales.

  • Impliquer toute une gamme de professionnels appartenant à toutes les disciplines médicales - ingénieurs, architectes, gestionnaires, personnel de maintenance etc., - dans les efforts d’identification et de réduction des risques et de renforcement de la résilience des communautés.

Quels sont les messages clés de la Campagne?

  • L’hôpital le plus coûteux est celui qui est inopérant : Les hôpitaux et les structures sanitaires représentent un investissement énorme pour le pays. Leur construction constitue un poids économique assez lourd.

  • Les catastrophes font partie des questions sanitaire et sociale : Toutes les catastrophes ont une connotation sanitaire et la destruction des infrastructures sanitaires affecte tous les secteurs de la société ainsi que la nation toute entière.

  • La protection des structures sanitaires clés de l’impact des catastrophes est possible : Il suffit d’inclure des mesures de réduction des risques de catastrophe dans les plans architecturaux et les normes de construction de toutes les nouvelles structures sanitaires. Il s’agit aussi de réduire la vulnérabilité des structures existantes en sélectionnant et en réadaptant celles jugées les plus importantes.

  • Le personnel devra comprendre des agents formés dans la réduction des risques de catastrophe : Le rôle des agents de santé est fondamental dans le cadre de l’identification des risques sanitaires potentiels résultant des catastrophes naturelles et pour la promotion des mesures individuelles et communautaires visant la réduction des risques.

Qui sont les cibles?

  • Les décideurs politiques de nos pays et du monde entier

  • Le personnel médical qui fournit des services cruciaux au sein des structures hospitalières et qui se considère comme  agent du changement

  • Les architectes, les et ingénieurs et autres professionnels qui peuvent contribuer à assurer que les structures sanitaires conçues sont à l’abri des aléas naturels

  • Les politiciens aux niveaux local et national qui doivent s’engager à fournir aux populations, des hôpitaux et installations connexes sûrs

  • Les banques de développement et les agences de crédit qui financent la construction, la reconstruction ou la réhabilitation des structures sanitaires, et qui devraient promouvoir l’incorporation des mesures de réduction (prévention, atténuation et préparation) des risques de catastrophes afin de s’assurer que les hôpitaux et les autres structures sanitaires sont autant que faire, à l’abri des catastrophes

  • Les bailleurs de fonds et les programmes de développement sanitaire de diverses agences donatrices et d’exécution.

Qui organise la Campagne?

La Campagne mondiale pour la prévention des catastrophes est  coordonnée par le secrétariat de la Stratégie Internationale de Prévention des catastrophes (ONU/SIPC) en partenariat avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Tous les deux ans, la système SIPC sélectionne un thème qui reflète une des cinq priorités du cadre d’action de Hyogo 2005-2015. Le thème de cette campagne 2008-2009 porte sur les Hôpitaux à l’abri des catastrophes: Réduire les risques, protéger les installations sanitaires, sauver des vies.

Toute une gamme d’activités sera entreprise conjointement par le secrétariat de l’ONU/SIPC, l’OMS et les bureaux régionaux respectifs dans le cadre de la  Campagne. Elles impliqueront également d’autres partenaires du système SIPC, notamment la Banque mondiale, le PNUD, l'UNESCO, l'UNICEF, FAO, l'OIT, le PAM, la FICR et divers reaux d’ONG affiliées à la SIPC, le secteur privé, les institutions universitaires, les parlements et les autorités locales. Au niveau national, la principale responsabilité incombera aux plates-formes nationales pour la réduction des risques de catastrophe, aux points focaux pour le cadre d'action de Hyogo ainsi qu’aux ministres de la Santé.

Combien de temps la Campagne va-t-elle durer?

La Campagne mondiale pour la prévention des catastrophes durera deux ans, de janvier 2008 à décembre 2009. Bien que nombre de pays aient déjà entrepris des activités relatives à la prévention des risques dans les installations hospitalières, toute la dynamique impulsée durant cette période permettra de pérenniser et d’intégrer la réduction des risques de catastrophe au sein d’une gamme plus variée d’initiatives du secteur sanitaire. A la suite de cette campagne, il est prévu que bon nombre de gouvernements auront élaboré des plans d’action stratégiques permettant de garantir la sécurité des hôpitaux et  d’autres structures hospitalières face aux catastrophes. D’autre part, les initiatives de réduction des risques de catastrophe feront partie intégrante des politiques sanitaires et seront menées dans le but de faciliter la réalisation des objectifs du plan d’action de Hyogo d’ici 2015.

Où trouver de plus amples informations?

Toutes les informations nécessaires sur la Campagne, y compris les liens sur les entités intervenant sur ce thème dans les pays respectifs, sont disponibles sur les sites Web suivants: ISDR Hospitals Safe from Disaster (en anglais seulement) et WHO Hospitals Safe from Disasters (en anglais seulement).